mardi 5 décembre 2006

Images de la Très Sainte Trinosophie (1)












Le manuscrit 2400 de la Médiathèque de Troyes est la seule copie subsistante du texte de la Très Sainte Trinosophie, que le Comte de Saint-Germain aurait détruit au cours d’un de ses voyages. Ce texte obscur, truffé de symboles cabalistiques qui ressemblent à des hiéroglyphes et de citations en de nombreuses langues anciennes comme l’hébreu, le grec, l’arabe, le syriaque, est à la fois une fable alchimique et un manuel d’ésotérisme pour les adeptes du Comte. Il est considéré comme l’un des textes majeurs de la littérature ésotérique, notamment chez les Rose-Croix, dont Saint-Germain passe pour avoir été l’un des fondateurs.
Le manuscrit, découpé en 12 chapitres illustrés chacun d’une figure, est richement décoré, de nombreuses vignettes et culs-de-lampe. Selon la tradition, il aurait été saisi par l’Inquisition sur Cagliostro en 1789, lors de son incarcération au Château Saint-Ange, à Rome. Emporté par les soldats de Masséna lors de la prise de Rome par les Français, en 1756, il a été acheté par la Bibliothèque de Troyes en 1855, lors de la vente qui suivit le décès de son fils.


Source : Mediatheque de l'Agglomeration de Troyes.

2 commentaires:

pk a dit...

Fantastique! Merci Z...errr....C

'- )

pk a dit...

Whoops! p = pk = peacay


Heh.